Accessibilité

Les bonnes pratiques pour rendre une interface accessible

Durant plusieurs mois, nous avons eu l’occasion d’accompagner la conception d’une plateforme collaborative à destination des personnes en situation de handicap. Cette plateforme s’appelle : Mobalib, le premier outil numérique collaboratif qui permet aux personnes en situation de handicap et à leur famille de trouver gratuitement toutes les informations dont elles ont besoin au quotidien.

En tant qu’expertes dans la conception d’outils et de services spécifiques aux personnes en situation de handicap grâce aux travaux de thèse réalisés par A.ROCHE , notre intervention consistait à accompagner Mobalib dans la conception d’interfaces accessibles pour tous les types de handicap couverts par la plateforme.


Typologie de handicap

Selon l’Organisme Mondiale de la Santé, on dénombre 5 catégories de déficiences :

  • Le handicap moteur
  • Le handicap sensoriel
    • Déficience visuelle
    • Déficience auditive
  • Le handicap psychique
    • Déficience mentale, affective et émotionnelle
  • Le handicap mental
    • Déficience des fonctions mentales et intellectuelles
  • Les maladies invalidantes
    • Maladies respiratoires, digestives et infectieuses

Dans cette classification, il manque les déficiences cognitives, qui regroupent les troubles du langage, de l’apprentissage, les problèmes de mémoire, de raisonnement ou de jugement. Egalement tout ce qui est maladies cutanées (albinisme, enfants de la lune…), maladies dégénératives (Mucoviscidose, Maladie d’Alzheimer, maladies génétiques…). Dans le cadre de notre étude, nous nous sommes essentiellement intéressées aux déficiences ci-dessous.

Déficiences auditives

Parmi les déficiences auditives on dénombre toutes les personnes qui ne parviennent pas ou qui ont des difficultés à percevoir un son ou un bruit. Bien entendre, c’est avoir la capacité de détecter les sons aigus et graves et de les localiser dans l’espace. Une personne présentant une  déficience auditive peut rencontrer des difficultés dans l’utilisation d’une interface qui n’est pas adaptée à elle.

Déficiences visuelles

Les personnes concernées par les déficiences visuelles sont toutes celles qui ont une cécité partielle ou totale ce qui les empêchent d’avoir une bonne acuité visuelle (de près ou de loin), d’être sensibles aux faibles contrastes, de percevoir les couleurs ou encore d’avoir un champ visuel large.

Déficiences motrices

Les déficiences motrices concernent les personnes ayant des difficultés pour se déplacer ou manipuler des objets. Se déplacer, c’est avoir la capacité de marcher et de bouger (monter une marche, s’asseoir, se pencher, se lever, se coucher…). La manipulation d’objet, quant à elle, passe par la possibilité de lever les bras, d’utiliser ses mains, de porter des objets plus ou moins volumineux ou encore d’avoir suffisamment de dextérité pour pousser, attraper, pincer…

Déficiences cognitives

Les déficiences cognitives ,quant à elles, sont nombreuses, elles se caractérisent par une perturbation des fonctions cognitives telles que la mémoire, la pensée, la perception ou encore l’attention. Autrement dit, les personnes déficientes cognitivement peuvent rencontrer des problèmes à communiquer, à réfléchir ou encore à comprendre.

Bonnes pratiques dans la conception d’interface

Déficiences auditives

Les personnes atteintes d’une surdité partielle rencontrent peu de difficultés dans l’utilisation des interfaces. En effet, les plus concernées sont les personnes non-entendantes pratiquant le langage des signes. Le langage des signes ayant sa propre construction de phrases qui diffère de la construction des phrases de la langue française, certains non-entendants rencontrent des difficultés à la lecture de phrases trop complexes.

Construction des phrases en Langage des Signes :

Temps, espace, personne et action

Construction des phrases en Langue Française :

Sujet, verbe et complément

Un exemple de site internet très bien conçu pour les personnes avec des déficiences auditives

http://cop21lsf.com/

Le site a essentiellement recours à du contenu vidéo signé par un interprète. La personne ou l’avatar qui signe pendant la diffusion de la vidéo doit être sur fond noir avec un vêtement clair uni et de préférence à manches longues pour favoriser les contrastes et ainsi la visibilité.

Déficiences visuelles

Pour une personne non-voyante, la navigation sur un site internet ne s’effectue qu’au clavier et le contenu est lu soit par un lecteur d’écran de type JAWS ou NVDA soit par une plage braille. Selon une combinaison de touche, le lecteur d’écran ou la plage de braille lit le contenu d’éléments en éléments, comme par exemple, de liens en liens ou d’images en images. Le lecteur parcourt l’ensemble du code HTML pour lire l’ensemble des balises, la balise <H2> correspondant à un titre de niveau 2 par exemple. C’est pourquoi l’ensemble des balises se doivent d’être bien construites de manière à ce que le lecteur d’écran ou la plage de braille puisse lire le contenu de la balise. Quelques exemples :

  • Etiqueter les balises images
  • Compléter l’attribut « Alt »
  • Compléter les balises label…

De manière à concevoir une interface accessible aux lecteurs d’écran et à une majorité de déficiences, il est primordial de respecter à minima les normes à la fois W3C mais également RGAA.

Un exemple de site internet conçu par des personnes non-voyantes

https://www.progaccess33.net/

Déficiences motrices

Certaines personnes atteintes de déficiences motrices rencontrent des difficultés dans l’utilisation de leur main et/ou de leur tête pour naviguer sur une interface. Il se peut qu’elles ne disposent pas d’une dextérité suffisante pour appréhender la souris et son pointeur, c’est pourquoi elles utilisent le plus souvent le PAD de la souris. D’autre part, il se peut que la tête ne soit pas très mobile, rendant la visualisation des informations périphériques difficile.

Un site internet très bien conçu pour cette typologie de déficience.

https://www.pagesjaunes.fr/

En effet, mis à part l’image de fond qui nuit un peu à la visibilité des éléments de titre (Horaires, Avis, Bons Plans…).  Le site propose deux blocs bien distincts et suffisamment visibles au milieu de l’écran. Il n’y a pas d’informations sur les côtés de l’écran, l’essentiel est condensé au centre de l’écran. D’autre part, les zones de saisie disposent d’une auto-complétion, les boutons cliquables sont suffisamment gros et changent de couleurs au passage de la souris.

Déficiences cognitives

Les personnes atteintes de déficiences cognitives ou psychiques peuvent rencontrer des difficultés de compréhension et de raisonnement dans la navigation sur une interface. C’est pourquoi les textes, la police, les images et l’ensemble du contenu visuel se doivent d’être simplifiés. L’information doit être dupliquée de manière à ce qu’elle puisse être interprétée de plusieurs façons.


Sources :

Roche, A. (2015). Proposition d’une méthode de conception systémique d’interface homme-système adaptée aux situations de multihandicap (Doctoral dissertation, Université de Bordeaux).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas visible.Champs obligatoires *